Classe écritures : Johary Ravaloson

Amour et maladie

Cyril, Anne et Crim préparaient les cartons de déménagement quand le téléphone sonna. Au bout du fil la mère de Cyril. Elle dit à Cyril :
— Alors vous en êtes où avec les cartons de déménagement ?
— Ben, ça avance, il nous reste juste la salle à faire.
— As-tu besoin d’aide ?
— Non.
Puis ils raccrochèrent.
Cyril savait qu’il ne devait pas mentir comme ça à sa mère, mais ils n’avaient pas le choix. Il restait en réalité trop de cartons à faire avant de devoir partir. Finalement, avec beaucoup d’énergie et de temps, ils finirent par y arriver. Le lundi matin, ils étaient en route pour Paris.

Après une heure cinquante-sept de route, ils étaient enfin arrivés. Ils avaient loué un camion de déménagement pour venir. Ils avaient déballé les cartons. Cyril allait intégrer sa nouvelle université le jour même et Anne ne rentrait à l’université que le lendemain. Crim allait passer son bac cette année. Les deux garçons se connaissaient depuis que Crim était en CP. Avec Anne, ils ne se connaissaient que depuis deux ans. Ils avaient des horaires différents : Cyril n’avait pas cours jusqu’à dix heures et Anne commençait à huit heures trente. Le midi, ils finissaient tous les deux en même temps et ils allaient acheter un sandwich. Elle reprenait les cours à quatorze heures, ça lui laissait deux heures pour manger, elle mangeait avec ses deux meilleurs amis au restaurant universitaire. Cyril finissait le soir à 18 heures.

Quand il rentra, le lendemain, Crim était déjà là, Anne finissait à 19 heures à cause des examens. C’était le début et ça durait une semaine. Pour Cyril, les examens venaient de se terminer, ils avaient eu du retard à cause des manifestants et ils n’avaient pu les commencer que le mardi. Cyril était partit se doucher, Anne ne rentrait que dans une demi-heure et Crim était dans sa petite chambre pour réviser, quand il entendit le téléphone sonner. Cyril lui dit:
— Tu peux décrocher, s’il te plaît ?
— C’est fait.
— Merci.
Au bout du fil, il y avait le patron de l’entreprise où Cyril avait fait son stage.
— Heu… Heu.. Cyril n’est pas disponible pour le moment, rappelez dans dix minutes. Puis il raccrocha.
Cyril s’exclama :
— C’était qui ?
— Ton patron quand tu as fait ton stage.

Cyril sortit de la douche trois minutes plus tard, il attrapa le téléphone et rappela son patron :
— Oui, monsieur, vous avez essayé de me joindre ?
— Ah, je voulais vous dire que j’ai envoyé votre rapport de stage pour votre futur métier au directeur de l’université.
— D’accord, merci de m’en avoir informé, j’irai donc voir le directeur pour avoir mes commentaires. Avez-vous d’autres choses à me dire ?
Anne entra dans l’appartement. Elle dit :
— Y-a t-il du monde à la douche ?
— Oui, mais Crim devrait bientôt avoir fini de se doucher.
— Non, elle peut y aller, dit Crim qui sortait de la pièce.
Anne entra dans sa chambre, elle prit ses affaires pour se changer puis alla dans la salle de bain. Quinze minutes plus tard, elle ressortit de la salle de bain, en pyjama. C’était l’heure de manger. Ce jour-là, c’était Cyril qui avait fait la cuisine, le plat préféré de Anne, des lasagnes aux légumes. Crim mangeait chez son meilleur ami car il devait réviser les maths.

Quatre jours étaient passés. Anne n’allait pas très bien, Cyril était en vacances et Crim en cours. Dans quelques minutes, c’est les vacances de février.

Les vacances passées, Anne et Cyril réunirent leurs parents respectifs. Ils n’en croyèrent pas leurs oreilles : les parents d’Anne et Cyril ne s’attendaient pas à ce qu’ils allaient entendre : Anne était enceinte de trois mois. Le lendemain, ils pourraient savoir si c’était une fille ou un garçon. Anne espérait un garçon et Cyril aussi. Crim n’était pas encore au courant, il ne devait le savoir que le soir quand il rentrerait du lycée.

Crim était rentré du lycée. Anne et Cyril lui demandèrent de venir dans la salle à manger. Quand il fit son apparition, ils lui firent signe de s’asseoir.
— J’ai quelque chose d’important à te dire, dit Cyril.
— Qu’est-ce que c’est que cette chose si importante à me dire ?
— Anne est enceinte de trois mois, et aussi j’aimerais savoir, car j’ai vu que demain tu n’avais pas cours, si tu voudrais aller avec Anne pour son échographie.
— C’est l’échographie où l’on sait le sexe du bébé ? Oui, d’accord, je viens sans problème.
Le lendemain matin, à huit heures, Anne était debout mais ce n’était pas de l’impatience, elle n’avait pas fermé l’œil, elle avait eu des nausées toute la nuit.
— Qu’est-ce que tu fais déjà debout ? demanda Cyril.
— Je n’ai pas réussi à dormir, j’avais trop de nausées.
Puis elle lui demanda quelle heure il était. Cyril répondit qu’il était huit heures quinze. Depuis qu’il était trois heures du matin, elle n’arrivait pas à dormir.

Neuf mois plus tard, Anne avait mis au monde une petite fille et elle s’était mariée avec Cyril. Crim avait eu son bac et avait emménagé avec Lou dans le même appartement que Anne et Cyril.

Et si tout n'était qu'une question de choix ? Entre les mots et les situations... pour découvrir une réécriture en ping-pong, cliquez sur "voir la fin alternative".

Voir la fin alternative

Lucie Houben-Besnier